Exposition Loïc Dorez

Date:
Hublot loves art. And proves it, with its partnership with Zu Zhen, famous Chinese artist. Art, which for Hublot is an entire way of life, a philosophy, and runs through its veins since the birth of the brand. Art, present in each of the creations' molecules, through a design each time bolder and more creative. Today, like an echo to this union of the brand with Chinese art, Paris Vendôme introduces a French photographer. His name is Loic Dorez, and the pronunciation of his last name recalls the word "golden" in French, a wink to his southern origins of Collioure.

Loïc ne fait pas les choses comme tout le monde. Lorsqu'on l'interroge sur son rapport au temps, il relate avec émotion un souvenir d'enfant: deux années de découverte du monde à la voile avec ses parents, sans GPS, le tout calculé au sextant. Le temps se dévoile sous un autre angle, tout prend une autre dimension, offrant une autre saveur au voyage, une autre perspective.

Aujourd'hui, le temps, il choisit de l'arrêter, de le figer, de le capturer dans ses petites boites, tantôt argentiques, tantôt numériques, pour en distiller l'essence pure d'un instant, d'un moment insaisissable autrement.
Il sélectionne ses récoltes avec choix, des architectures géométriques aux icônes de sport aquatique (sa seconde passion), sans oublier les créatures féminines dont il révèle la nudité sans jamais les vulgariser, puisqu'au contraire, il les sublime.

Finalement, on pourrait dire que le photographe explore le "less is more".
Ces femmes architecturales, à la beauté et plastique relevant de l'onirique, il les déshabille pour n'en retenir que l'essentiel.
Ainsi dépouillées de tout artifice, à l'exception parfois d'une paire de talons aiguilles, elles se révèlent au travers de l'obturateur avec d'autant plus de puissance.

Paradoxe intéressant, ces femmes dénudées, donc vulnérables, exhiberaient finalement bien plus qu'un corps nu, une véritable force brute.

La magie de Loïc Dorez opère, et la sensibilité à fleur de peau des modèles se transforme en véritable arme de séduction massive.

Il appelle son exposition "naked", tout simplement.
Parceque le nu se suffit à lui-même.

Et au bout du compte, nous aurions envie de lui demander si, par hasard, de l'autre côté de l'objectif, et malgré ses vêtements, ça n'est pas lui qui se sent étonnamment nu.

Lien vers le site de Loïc Dorez : http://www.loicdorez.com

Entretien avec Loïc : « Lorsque Hublot Vendôme m’a proposé de faire cette exposition nous avons passé en revue pas mal de thèmes.
C’est notre première exposition ensemble et ce fut l’occasion de se découvrir, d’apprendre à travailler en collaboration.
Il y a un moment dans le montage de cette exposition qui m’a réellement surpris.
J’ai soumis 45 visuels et en moins de deux heures l’équipe Hublot avait fait une sélection d’une précision étonnante, mettant en avant mes images les plus techniques, les plus intimes, celles qui possèdent le plus de profondeurs dans leurs histoires et leur création. D’où le nom de cette exposition : Naked.
A cet instant j’ai pu toucher du doigt la culture, la précision et la sensibilité pour l’art de leur équipe. »